Atelier Deux heures pour le mieux dire avec la comédienne PASCALE SUEUR. (Pour lire l'article de la NR cliquer ICI.)

Le Champ des livres propose :

- Un atelier à la quinzaine, le vendredi après-midi de 14H à 16H au Jean Bart au Grand Pressigny pour travailler les lectures publiques à plusieurs voix. En préparation Des Femmes, Les Antilles et deux Promenades littéraires.

- Un atelier mensuel, le samedi après-midi au Pourquoi Pas? à Ciran. Ce rendez-vous sera l'occasion de présenter des livres par des lectures d'extraits, des échanges aussi. Favoriser la connaissance à tous des ouvrages variés des rayonnages du café-lecture.

Formation

Pascale Sueur a suivi sa formation de comédienne au conservatoire régional de Rouen avec Jean Chevrin. Après un bref passage au cours Florent à Paris, elle est entrée dans la classe supérieure des conservatoires de Paris au forum des halles. Classe dirigée à l'époque par Jean Laurent Cochet. Elle fera partie de sa Compagnie pendant plusieurs années. Années de formation, puis de spectacles durant lesquelles Pascale Sueur a joué Marivaux, Molière, Racine, Montherlant, Rostand, Guitry, Jules Renard...

De pièces en récitals, ce temps de travail avec Jean Laurent Cochet a été riche en rencontres et en émotions.

Encore aujourd'hui, Pascale Sueur mesure sa chance d'avoir travaillé avec pareil maître. Exigence, rigueur, au service d'un auteur et d'une œuvre pour tenter de trouver le plus vrai. "S'acharner" à être sensible, à " ne plus faire les choses, mais faire en sorte que les choses se fassent..."

Pascale Sueur a également été maître-assistante de Jean-Laurent Cochet, puis elle a créé en Normandie sa propre structure : école de théâtre et stages pour adultes et enfants, création de spectacles et de 1996 à 2003, un festival en région. Durant ces années elle a joué Labiche, Claudel, Musset, Feydeau, Courteline, Jaoui-Bacri, Tchékhov…


Atelier "Deux heures pour le mieux dire"

Lire à voix haute...

Le bonheur de partager un texte que l'on aime, roman, nouvelle, théâtre, poésie. La lecture à voix haute est un moment particulier ou le lecteur se place entre deux états : celui de lecteur et celui d'interprète. Son rôle premier est de transmettre la signification du texte, la pensée de l'auteur et de restituer cette pensée, ce sens, le plus fidèlement possible. Cette lecture devra être aussi sensible.
Le travail se place donc à plusieurs niveaux : sens, style, diction, respiration, phrasé... Phrasé, mot important. Le lecteur va chercher un phrasé qui correspond à celui de la pensée et non celui de la ponctuation; celle-ci étant un repère pour l'écriture et la lecture intérieure mais non pour la lecture publique. Cela est tout à fait flagrant en poésie. Trouver ainsi une liberté, un plaisir, une aisance pour avoir la joie de lire à voix haute.

Durant ces ateliers de "Mise en voix", c'est un exercice nombreux et passionnant
qui nous permet de voyager " en littérature". Je vous propose donc une sorte "D'invitation au voyage"... Pascale SUEUR.

Conseils de Pascale autour du travail sur les fables

Il faut bien vous imaginez qu'en face de vous vous avez un contradicteur. Chercher bien le sens de votre fable et tenez le jusqu'au bout. On ne joue pas les mots. Le texte n'est pas un matériau de mots. On ne met pas un ton, on pense ce qu'on dit! Sur les fables, il faut trouver la force de dire tout le sens. Il faut retrouver chaque détail. On doit être rassemblé sur ce qu'on a à lire pour ramener le texte à soi. La lecture doit être assez vivante pour parvenir aux auditeurs. Quand il commence à lire, le lecteur sait où il mène son auditeur et ce dernier doit le ressentir. On ne chante pas. On lit! Si on ne finit pas bien son propos, le sens reste ouvert. Quand c'est fini, il faut fermer son sens!

Aucun article
Aucun article